Cinq campagnes de communication qui ont marqué 2020

Cinq campagnes de communication qui ont marqué 2020. 

La communication est un vaste domaine, et nous n’avons abordé que le sujet du logo et de l’image de marque. Les stratèges et créatifs proposent des campagnes plus exceptionnelles et uniques les unes des autres.  En attendant d’observer les superbes créations de 2021, nous nous sommes dit que ce serait plutôt sympa de vous parler des campagnes que nous avons adoré regarder et comprendre en 2020. 
Ce n’est pas un top cinq de nos préférences, juste cinq campagnes que nous avons aimé. 😉 

 

Le spot publicitaire de Canal + et BETC, “C’est quoi les codes ?” 

 

 

Canal + revient avec un film basé sur l’humour et la transmission d’un code afin de pouvoir se connecter à son compte canal. Partager ses codes de connexions à un service de streaming est devenu une habitude. Seulement, on ne peut jamais savoir si la personne qui nous a prêté ses codes est la réelle propriétaire de ces derniers. La preuve, même le président du groupe Canal + se retrouve à demander les codes de sa maman. 😉  

Le message à retenir est “Le plus simple pour partager ses codes Canal+, c’est d’en avoir”. 

Un spot publicitaire innovant, décalé et un plaisir à regarder avec ce super casting. 

  

Le spot publicitaire de Nike, “You Can’t Stop Us” 

 

 

Dans cette campagne, Nike partage sa vision du “ensemble”. Nous retrouvons 53 athlètes de ces deux dernières années. Le sport est le lien entre ces derniers, le vecteur de rassemblement. Le message est limpide, personne ne nous arrêtera. Sexe, lieux, croyances et orientations ne sont qu’un lien de rassemblement. 

Un spot émouvant, et qui prouve encore que Nike est très présent pour parler des inégalités sociales. 

 

La campagne de l’association HandsAwaay et TBWA Paris, “Ceci n’est pas un consentement” 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La campagne a été réalisée afin de sensibiliser contre les agressions sexuelles et sexistes. Le but est de rappeler que les femmes peuvent s’habiller comme elles le souhaitent. Elle est composée d’une série de huit photographies de modèles parisiennes prises par Shelby Duncan. 

HandsAway a conçu une application afin de lutter contre le harcèlement de rue. Elle permet à une femme menacée de se géolocaliser, de décrire la menace mais aussi d’être soutenue. 

 

 

Pour vous rappeler, “86% des femmes disent avoir déjà été victimes de harcèlement de rue” selon un sondage de l’Ifop en 2018. 

  

La campagne de sensibilisation de l’association Face à l’Inceste et Publicis Conseil, “Deux cauchemars dans mon histoire” 

 

 

Cette campagne a été lancée afin qu’il ne soit plus nécessaire de démontrer l’absence de consentement de l’enfant. 

Isabelle Aubry, présidente de Face à l’inceste a spécifié que cela faisait vingt ans de lutte contre cette aberration légale 

Les deux cauchemars dans cette campagne sont le membre de la famille, et le magistrat qui demande à l’enfant “es-tu seulement sûr d’avoir dit non ?”. 

Superbement réalisée, nous prenons conscience de ce qui est présenté dans la loi.

 

La campagne de Monoprix avec DDBParis. 

 

 

Ici pour parlons bel et bien de la campagne que Monoprix a créé lors de la fermeture des rayons dit “non-essentiels”. Et ils ont été forts. Le ton utilisé est moqueur face aux décisions du gouvernement. Le groupe a bien spécifié qu’il n’y a aucune intention politique, simplement une volonté d’apporter de l’humour et de la légèreté pendant cette crise sanitaire. 

 

Nous espérons que ces campagnes vous ont plu, et nous nous retrouvons dès la semaine prochaine pour un nouvel article !  
Ne ratez pas notre article de la semaine dernière sur “Comment garder le lien avec son équipe en télétravail”



Leave a Reply

Your email address will not be published.


Comment


Name

Email

Url